Publicité

Logements inabordables et locations illégales : une situation critique

Immobilier
L'abordabilité des logements est compromise sur le Plateau.
L’abordabilité des logements est compromise sur le Plateau, selon un récent rapport de la Direction de la santé publique de Montréal. (photo : Simon Van Vliet)

Un rapport de la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal rappelle que les problèmes d’abordabilité des logements sont criants sur le Plateau.

Selon le rapport Pour des logements salubres et abordables, rendu public cette semaine, les problèmes de salubrité et d’abordabilité sont particulièrement marqués sur le Plateau, qui compte parmi les plus fortes concentrations de ménages locataires et dont une forte proportion de la population est à faible revenu.

Le rapport souligne que 32 % des ménages sur le Plateau Mont-Royal se situaient en 2011 sous le seuil de faible revenu et que près d’un ménage sur deux dépasse le taux d’effort de 30 % du revenu consacré au loyer.

Cette situation est depuis longtemps décriée par les groupes de défense des locataires à qui le rapport de la DSP vient donner des munitions.

« La notion d’abordabilité, on en a peu entendu parler », souligne le responsable des dossiers de logement à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Richard Ryan. Il se réjouit toutefois de voir que la DSP « fait des liens dans les déterminants de la santé » entre salubrité et abordabilité.

Le conseiller dénonce le « manque de leadership de l’administration centrale » dans le financement du logement social, dont les gouvernements fédéral et provincial se désengagent. Il s’inquiète de voir les programmes d’accès au logement remplacés par des mesures de suppléments de loyer.

À Lire également notre texte sur l’impact des locations touristiques illégales sur les locataires.

Vos commentaires
loading...