Publicité

La grande messe de l’auto

Histoire
L’Église Presbytérienne Chalmer’s en 1942
L’Église Presbytérienne Chalmer’s en 1942 (Photo: Archives de la Ville de Montréal)

Tout le monde le sait, l’automobile fait bien jaser dans le quartier ! 

On discute avec vigueur de la place que prend les véhicules sur nos rues.  Où stationner toutes ces autos?  Est-ce un droit?  Est-ce un privilège?

Toujours est-il que l’auto est bien débrouillarde et se trouve toujours un petit coin pour se loger.  Mais quand même, c’est parfois discutable comme dans notre exemple sur la rue Saint-Laurent.  Le «diable auto» fait maintenant appel au Bon Dieu afin de trouver bonne grâce auprès des résidants.  Je ne suis toutefois pas sûr que ce soit une bonne idée.

Cette grande messe de l’auto s’organise rue Saint-Laurent juste au sud de Prince-Arthur.  Les photos de 1942 (dont celle qui coiffe ce texte) nous montre les vestiges de l’Église Presbytérienne Chalmer’s, dont la façade a été modifiée pour y ajouter des locaux commerciaux.

La construction de l’église remonte à 1872 et l’histoire nous signale qu’elle est finalement à vendre au début de 1910.  Les fidèles se sont vraisemblablement déplacés ailleurs en ville, entraînant la fermeture du lieu de culte.  Par la suite, on ne trouve rien de mieux que d’y installer, en 1925, un commerce de mécanique automobile, le Main Garage, qui opère dans la nef de l’église jusqu’en 1941. On constate la popularité grandissante de l’automobile à Montréal, puisqu’une autre structure architecturalement importante, la maison de la famille Molson, angle Sherbrooke, est aussi transformée en station-service (qui existe toujours d’ailleurs).  John Molson, fondateur de la brasserie du même nom s’en porte acquéreur en 1825 et elle sera également transformée en fonction commerciale en 1924.

Pour ce qui est du Main Garage, on présume qu’un incendie est venu le priver de son toit et ainsi mettre fin à ses opérations.  Les propriétaires n’ont rien trouvé d’autre que de se résigner à démolir le bâtiment.  Le lieu est toujours occupé à des fins de stationnement automobile; comme quoi le «char» est encore très omniprésent dans notre environnement.

Il est difficile de s’imaginer aujourd’hui qu’une église soit utilisée à des fins de garage de mécanique automobile. D’une allure sobre et relativement simple, l’église Chalmer’s reprend un langage architectural typique des constructions de cette fin du XIXème siècle dans le quartier. Pierre calcaire à bossage et pierre taillée pour les chaînages d’angle; le tout provenant fort probablement des carrières du Coteau Saint-Louis. (Photo: Archives de la Ville de Montréal)

l'auto C

Sur cette photo provenant de l’édition du 30 avril 1910 du Montreal Star, on peut voir l’église dans son allure originale.  Elle est implantée en bordure du trottoir et on y accède par des escaliers latéraux. (Source: BANQ)

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...