Publicité

Une « vieille » Maison de la Culture

Histoire
Maison de la culture du Plateau Mont-Royal (détail)
L’édifice date de 1895, à l’époque où se développe le noyau institutionnel du quartier avec la construction du Sanctuaire du Saint-Sacrement tout juste en vis-à-vis. (Photo Gabriel Deschambault)

Cette semaine j’ai bien peur que vous risquiez d’attrapez un solide torticolis, car je vais vous inviter à regarder vers le ciel. 

L’arrondissement consulte la population actuellement sur l’avenir de la Maison de la Culture et de la bibliothèque.  On veut du neuf; c’est bien. Mais il ne faut quand même pas lever le nez sur notre « vieille maison » âgée d’à peine 120 ans.

Elle n’est peut-être pas « fringuée » à la dernière mode; son jupon dépasse un peu; mais quelle allure quand même!

Ce qui était à l’origine connu sous le vocable de Pensionnat Saint-Basile, ce bâtiment servait à l’origine de collège pour jeunes filles.  Le pensionnat externat Saint-Basile était dirigé par la Communauté des Sœurs de Sainte-Croix (arrivée à Montréal en 1847) qui l’occupèrent jusqu’à 1964.  Par la suite, on y trouva l’Académie Notre-Dame-du-Saint-Sacrement, l’École normale Ignace-Bourget et l’école secondaire Thomas d’Arcy McGee.

Cette construction est l’œuvre des architectes Jean-Baptiste Resther et de son fils Jean-Zéphirin.  Ceux-ci sont aussi les auteurs des édifices du sanctuaire du Mont-Royal, implanté juste en face, en biais.  Le bâtiment offre une architecture traditionnelle pour l’époque, avec l’utilisation de la pierre calcaire, dite à bossage, produite dans les carrières voisines du Coteau Saint-Louis.

J’aimerais surtout attirer votre attention sur le travail de tôlerie qui coiffe élégamment les façades principales.  Véritable œuvre d’art attribuable au talent des ferblantiers qui l’ont réalisée.  Le travail, vieux de plus d’un siècle, résiste fort bien aux affres du temps, ce qui souligne la qualité du travail.  Une niche vide, à la base du clocheton, a déjà reçu une statue de Saint-Basile, offerte par un groupe d’anciennes élèves.  L’histoire ne nous indique malheureusement  pas ce qu’il est advenu de cette sculpture.

maison B

Les photos suivantes nous montrent des détails de la grande qualité du travail de tôlerie et de l’incroyable savoir-faire des artisans du temps. (Photo Gabriel Deschambault )

maison C

La date inscrite sur le fronton ouest correspond à l’année d’arrivée de la communauté à Montréal. (Photo: gabriel Deschambault)

La grande qualité de l’architecture; l’histoire du bâtiment et des personnes y ayant œuvré, milite pour une préservation et une mise en valeur attentive et soignée.  Il ne faut pas que ce trésor tombe dans l’oubli et l’indifférence.

Alors, quand il fera un beau soleil, allez sur l’avenue du Mont-Royal, devant le couvent, et admirez ce chef d’oeuve que nous avons sous les yeux, mais sans jamais vraiment le regarder.  Ah oui! faites quand même attention à votre cou.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...