Publicité

L’automobile en légère perte de vitesse sur le Plateau

Transport
La tendance observée sur le Plateau est à l'inverse de celle à l'oeuvre dans la métropole, où l'utilisation de l'automobile a augmenté.
La tendance observée sur le Plateau est à l’inverse de celle à l’oeuvre dans la métropole, où l’utilisation de l’automobile a augmenté. (photo : Simon Van Vliet)

Alors que, dans la région de Montréal, l’usage de l’auto augmente, le volume de déplacements automobiles connaît une baisse marquée sur le Plateau.

L’année 2015 aura été marquée par le débat sur la place de l’automobile en ville et la mobilité urbaine. En cette fin d’année, pamplemousse.space.monolith.agency en profite pour faire le point sur l’évolution de la mobilité sur le Plateau.

Pour ce faire, nous nous sommes penchés sur l’analyse de la mobilité des personnes, réalisée par l’Agence métropolitaine du transport, à partir de l’enquête Origine-Destination de 2008 et celle de 2013.

Des résidents plus mobiles

Premier constat, si la taille du parc automobile demeure stable autour de 30 000 véhicules, le nombre de déplacements quotidiens effectués par les résidants a augmenté considérablement pour passer d’un peu moins de 200 000 en 2008 à près de 215 000 en 2013.

Les déplacements internes représentent désormais un peu plus du tiers des déplacements effectués sur le Plateau.

Plus de transports non motorisés

S’ils ont augmenté en nombre absolu, les déplacements effectués en automobile sur le Plateau, tant par les résidents que par les non-résidents, ont diminué en proportion. En 2008, l’automobile était le mode de transport utilisé pour 34 et 43 % des déplacements quotidiens, soit respectivement ceux en provenance et à destination du secteur. En 2013, les automobiles ont été utilisées pour 32 % à 40 % des déplacements sur le Plateau, soit une diminution de 3 %, et ce, quelles que soient l’origine et la destination.

La tendance observée sur le territoire du Plateau-Mont-Royal est ainsi l’inverse de celle à l’œuvre dans la grande région montréalaise, où l’utilisation des automobiles dans les déplacements quotidiens, toutes origines et destinations confondues, a augmenté de 3 % environ.

Le nombre de déplacements non motorisés a augmenté de manière marquée entre 2008 et 2013 sur le Plateau passant de 78 000 à plus de 100 000. En 2008, les déplacements non motorisés représentaient entre 32 et 36 % des déplacements. Cinq ans plus tard, entre 38 et 42 % des déplacements quotidiens étaient non motorisés.

Moins de trafic de transit… et plus de magasinage!

Le trafic de transit a légèrement diminué, comme en témoigne la diminution notable des déplacements motivés par le retour au domicile. En effet, le retour à la maison motivait entre 43 et % 45 % des déplacements en 2008 contre 41 à 42 % en 2013.

Fait à noter, davantage de personnes se déplacent pour magasiner sur le Plateau. En 2008, entre 9 et 10 % des déplacements quotidiens étaient motivés par le magasinage. En 2013, cette proportion avait augmenté pour s’établir entre 10 et 11 %. Compte tenu de l’augmentation du nombre de déplacements sur le Plateau, ce sont quelque 13 600 déplacements quotidiens de plus qui sont motivés par le magasinage.

Vos commentaires
loading...