Publicité

Réseau cellulaire : la station Mont-Royal branchée

Transport
La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé le 4 janvier la mise en service du réseau cellulaire à la station Mont-Royal.
La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé le 4 janvier la mise en service du réseau cellulaire à la station Mont-Royal. (photo : STM)

« Le réseau mobile continue de s’étendre », annonçait lundi (4 janvier) la Société de transport de Montréal (STM) via Twitter.

Rappelons que le déploiement du réseau cellulaire dans le métro a débuté en 2013 et est le fruit d’un partenariat entre les principaux fournisseurs de services montréalais Bell, Rogers, TELUS et Vidéotron. Depuis le 4 janvier, le réseau mobile s’est étendu à deux nouvelles stations, soit Mont-Royal et Beaudry.

Le Plateau connecté à 66 %

« Ces deux nouvelles stations viennent accroître l’étendue de la couverture sur les lignes verte et orange. Le service est donc disponible de Mont-Royal à Square-Victoria-OACI sur la ligne orange, de Beaudry à Atwater sur la ligne verte et sur l’ensemble de la ligne jaune », peut-on lire sur la page d’information consacrée au déploiement du réseau mobile sur le site Internet de STM lundi.

Deux des trois stations de métro situées dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, soit Sherbrooke et Mont-Royal, sont donc désormais branchées. « Il n’y a pas encore de date établie pour la station Laurier, précise Amélie Régis, conseillère corporative aux affaires publiques pour la STM. En 2016, les efforts seront davantage concentrés sur le tronçon qui s’étend de Square-Victoria-OACI à Côte-Vertu sur la ligne orange.»

Vers une « mobilité intelligente »?

L’accès aux technologies 3G, 4 G et 4 G LT dans le métro permet non seulement aux usagers recevoir des appels téléphoniques durant leurs déplacements, mais également de naviguer sur Internet. « Avec ce projet, Montréal devient l’une des quelques villes au monde dont le métro souterrain est doté d’un réseau mobile 4G LTE », précise Amélie Régis.

Selon portail d’information mobilité durable.com, le déploiement de technologies numériques mobiles contribue « à optimiser les trajets des citadins en leur permettant de combiner ou de partager plusieurs moyens de transport, automobile, tramway, bus, vélo ».

La question de la mobilité intelligente et des systèmes et services de transport Intelligents (ITS) est le sujet de l’heure en France où se tiendront à la fin du mois Les Rencontres de la Mobilité Intelligente, organisées par l’ATEC ITS France.

« Le fil conducteur de la mobilité intelligente est de fiabiliser et sécuriser les déplacements pour optimiser le temps, le budget et le confort de nos déplacements, expliquait l’an dernier le délégué général d’ATEC ITS France, Jean Bergounioux, en entrevue avec Natura-Sciences. Elle révolutionne les déplacements grâce aux technologies de l’information et de la communication. »

Vos commentaires
loading...