Publicité

Pas à pas vers une Place Gérald-Godin repensée

Immobilier, Vie de quartier
Le dossier du réaménagement de la Place Gérald-Godin progresse lentement, mais sûrement.
Le dossier du réaménagement de la Place Gérald-Godin progresse lentement, mais sûrement. (photo : Simon Van Vliet)

Le conseil d’arrondissement du Plateau Mont-Royal prend deux pas de plus vers le réaménagement de la Place Gérald-Godin.

Lors de la séance du conseil du 4 avril, l’arrondissement enclenchera le processus qui permettra à la Société de transport de Montréal de démolir puis de reconstruire l’édicule de la station de métro Mont-Royal. Le conseil a également procédé au morcellement du lot appartenant au Centre de services communautaires du monastère afin de séparer le bâtiment et le stationnement.

D’étape en étape

La conseillère du district Jeanne-Mance, Christine Gosselin, parle de « morceaux importants » qui pavent la voie au projet de réaménagement de la Place Gérald-Godin, tout en précisant qu’il reste « beaucoup de choses à faire » dans ce dossier.

La subdivision du terrain du monastère est « une étape préliminaire », explique la conseillère. Ceci permettra à l’arrondissement de faire l’acquisition du stationnement afin d’y établir un nouveau centre culturel qui hébergera la maison de la culture et la nouvelle bibliothèque du Plateau.

Quant à la réfection de l’édicule du métro, elle permettra à la STM de rendre la station Mont-Royal universellement accessible et de revoir la facture architecturale de la station. Le projet de démolition et de reconstruction, qui devrait faire l’objet d’une assemblée publique à la fin du mois, marque quant à lui une étape importante en vue d’un réaménagement en profondeur de la Place Gérald-Godin.

Des interventions ciblées

« On en est à traiter nos pôles structurants », explique Christine Gosselin. Depuis quelques années, l’arrondissement multiplie en effet ses interventions urbaines aux abords des stations de métro. Elle cite en exemple le réaménagement de Laurier Est qui a été complété récemment ou le projet de réaménagement de la rue Prince-Arthur.

« Ce sont des coups d’amour qu’on donne à nos centres névralgiques », explique la conseillère qui affirme que ces interventions majeures se combinent à « l’acupuncture urbaine » pour transformer le Plateau, petit à petit.

Vos commentaires
loading...