Publicité

Préserver l’héritage hospitalier de Jeanne-Mance

Immobilier, Santé
Rassemblement de la Coalition sauvons l'Hôtel-Dieu.
La Coalition sauvons l’Hôtel-Dieu milite depuis plusieurs années pour la sauvegarde de le maintien d’un pôle d’accès public aux soins de première ligne et le développement services sociaux et communautaires. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

La Coalition sauvons l’Hôtel-Dieu de Montréal reprend la mobilisation pour sauvegarder la vocation hospitalière et communautaire de l’Hôtel-Dieu.

Alors que la fermeture de l’institution, prévue pour avril 2016, a été reportée d’au moins neuf mois, la coalition syndicale et communautaire continue de militer pour le maintien des services de santé dans l’établissement fondé par Jeanne-Mance il y a près de 375 ans.

Sensibiliser et mobiliser la communauté

Dans une campagne de sensibilisation lancée sur Facebook vendredi dernier par le Syndicat des Employé(e) s du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), on peut voir un sosie de Jeanne-Mance arpenter le site de l’Hôtel-Dieu et poser avec le personnel de l’institution qui doit être transféré vers le nouveau CHUM au centre-ville, dont l’inauguration a été reportée au début de l’année.

« La plupart des gens ne savent même pas que l’Hôtel-Dieu va fermer, » s’étonne Jean-Pierre Daubois, conseiller syndical à la Fédération de la Santé et des Services sociaux de la CSN (FSSS-CSN).

La FSSS est l’un des acteurs majeurs derrière la campagne pour la sauvegarde de l’Hôtel-Dieu qui cherche à convaincre le gouvernement Couillard de maintenir à l’Hôtel-Dieu un pôle public d’accès aux soins de première ligne en plus d’y développer un projet de services sociaux et communautaires.

Une privatisation déguisée?

« Je suis convaincu que [le ministre] Barette est en train de se préparer avec le secteur privé, analyse Jean-Pierre Daubois, qui pense que le ministère de la Santé et des Services sociaux cherche à convertir les installations de l’Hôtel-Dieu en superclinique privée. C’est une hypocrisie monstrueuse », s’indigne-t-il.

Le changement de vocation de l’Hôtel-Dieu de Montréal sera d’ailleurs au cœur des discussions lors d’une assemblée publique sur la « privatisation tranquille » du réseau de la santé et des services sociaux, organisée ce mardi (26 avril) par le Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN.

La Coalition communautaire Milton-Parc pour l’accès au logement et à la santé tiendra pour sa part une assemblée publique sur l’avenir de l’Hôtel-Dieu, le 19 mai prochain.

Vos commentaires
loading...