Publicité

État du cyclisme : Vélo Québec fait le point

Transport

Alors que Vélo Québec s’apprête à publier « L’état du vélo au Québec 2015 », pamplemousse.space.monolith.agency s’est entretenu avec Suzanne Lareau.

La présidente-directrice générale de la principale organisation québécoise de cyclistes explique vouloir profiter du mois du vélo qui tire à sa fin pour présenter la nouvelle version de l’étude quinquennale produite par Vélo Québec depuis 1995.

Des retombées économiques… et sanitaires

Si elle ne peut dévoiler des chiffres avant la publication officielle de l’étude mardi, elle affirme que cette nouvelle édition de l’État du Vélo « va confirmer la popularité croissante du vélo » au Québec.

Nouveauté dans l’édition 2015 : l’étude se penche pour la première fois sur les retombées économiques du vélo, notamment en utilisant l’outil d’évaluation économique des effets sanitaires liés à la pratique du vélo, développé par l’Organisation mondiale de la santé.

Développer le réseau

Suzanne Lareau. (Photo: Vélo Québec)

Alors que la saison cyclable ne fait que commencer pour la plupart des cyclistes montréalais, Suzanne Lareau salue les avancées de Montréal en matière de développement du réseau cyclable. « On a fait beaucoup de progrès dans les dernières années », reconnaît-elle.

La Ville de Montréal a par exemple créé l’an dernier une voie cyclable sur Saint-Denis.

Afin de freiner la chute de Montréal au palmarès des meilleures villes cyclables, il importe, selon elle, de s’assurer non seulement du développement de nouveaux axes cyclables, mais aussi d’entretenir les portions vieillissantes du réseau.

Aménager en fonction du vélo

« Il y a une volonté [d’aménager la ville en fonction du vélo] », souligne Suzanne Lareau. Elle déplore cependant qu’il n’y ait encore aucun plan pour développer une voie cyclable sur l’axe Saint-Laurent ni pour mettre à niveau la section de la piste Rachel située à l’est de Boyer ou la piste Cherrier.

« Il va falloir dans certains cas retirer du stationnement automobile pour élargir les pistes », prévient la PDG de Vélo Québec qui estime qu’il est temps de placer les besoins des cyclistes au cœur des préoccupations d’aménagement.

À lire également : Assurer la sécurité routière, une responsabilité collective.

[Rectificatif : la première version de ce texte indiquait que l’État du vélo est une publication annuelle, alors qu’il s’agit en fait d’une publication quinquennale. Toutes nos excuses pour cette erreur.]

Vos commentaires
loading...