Publicité

Grosse semaine pour l’Hôtel-Dieu

Immobilier, Santé
Des membres du Comité logement du Plateau Mont-Royal ont fait une présentation à l'assemblée publique de jeudi sur l'avenir de l'Hôtel-Dieu.
Des membres du Comité logement du Plateau Mont-Royal ont fait une présentation à l’assemblée publique de jeudi sur l’avenir de l’Hôtel-Dieu. (photo ; Simon Van Vliet)

Une assemblée publique et un rassemblement pour la sauvegarde de l’institution hospitalière ont souligné la volonté de préserver l’Hôtel-Dieu.

Il y avait foule jeudi soir à l’église Notre-Dame-de-la-Salette sur l’avenue du Parc pour la présentation du projet Communauté Hôtel-Dieu. Ce projet est le fruit de près de 10 ans de concertation et de consultation dans le milieu, rappelle la directrice de la CDC Action Solidarité Grand Plateau, Fulvia Spadari, qui souligne qu’il y a eu une « belle progression » dans les derniers mois.

L’Hôtel-Dieu revient de loin

Rappelons qu’il y a trois ans, le gouvernement du Québec envisageait de céder au privé les bâtiments de l’Hôtel-Dieu pour financer la construction du nouveau Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM). L’automne dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a changé de cap sans atténuer les craintes du milieu concernant l’avenir de la plus vieille institution hospitalière de Montréal.

L’annonce de la Ville de Montréal concernant l’acquisition de l’ensemble patrimonial des sœurs Hospitalières a été bien accueillie. « C’est pour le mieux », estime la militante et cofondatrice de la communauté Milton-Parc, Lucia Kowaluk qui se dit rassurée de savoir que l’ensemble patrimonial sera ainsi protégé contre tout développement immobilier privé. « Il n’y aura pas de condos », se réjouit-elle.

« Je pense qu’on pourrait faire plus », affirme pour sa part Charles Ste-Marie, du syndicat des employé-e-s du CHUM, qui estime que l’annonce de la construction d’une centaine d’unités de logement social constitue un « beau premier pas ».

Un projet pour la communauté

C’est l’architecte Ron Rayside qui a présenté les grandes lignes d’un projet de développement social et communautaire englobant à la fois l’ensemble patrimonial des hospitalières et les installations de l’hôpital Hôtel-Dieu. Celles-ci changeront de vocation après le déménagement des services actuels vers le CHUM, prévu pour l’an prochain.

Il s’agit de « bâtir la communauté dans tous les sens du terme », insiste-t-il en soulignant que le projet, dont les coûts sont évalués à quelque 124 millions de dollars, inclut à la fois un volet de logement social et communautaire, un volet de santé, un volet environnemental, un volet patrimonial et un volet social.

La mission hospitalière en question

Particulièrement préoccupés pour l’avenir de la mission hospitalière de l’institution fondée par Jeanne Mance en 1742, les membres de la Coalition sauvons l’Hôtel-Dieu de Montréal tenaient, vendredi, un rassemblement pour exiger le maintien d’un pôle public de services de santé de proximité.

Depuis le rassemblement de l’an dernier, le gouvernement du Québec a annoncé sa volonté de convertir les installations de l’Hôtel-Dieu en super-clinique, une décision contestée notamment par la Confédération des syndicats nationaux (CSN). « Ça m’inquiète », confie Jean-Pierre Daubois, conseiller à la CSN qui voit dans cette démarche une stratégie de privatisation détournée des services de santé.

Vos commentaires
loading...