Publicité

La bretelle Cherrier Ouest sera fermée aux automobilistes

Transport
Carte des artères du Plateau (photo : Agence de la santé et des services sociaux) Archive du journal
Carte des artères du Plateau (photo : Agence de la santé et des services sociaux) Archive du journal

Dès la fin août, la bretelle Cherrier en direction ouest à l’intersection de la rue Sherbrooke sera fermée aux automobilistes et accessible uniquement aux cyclistes et autobus.

Cette décision a été prise par les élus du Plateau Mont-Royal lors d’une séance extraordinaire du conseil d’arrondissement le 18 juillet dernier, après que la Direction régionale de la santé publique de Montréal ait publié son rapport sur le nombre de blessés à cet endroit.

Annoncée le lendemain (19 juillet) par un communiqué de presse de l’arrondissement, cette mesure entrera en vigueur à la fin du mois d’août.

Le rapport, datant de fin juin dernier, fait état de 94 blessés entre 2005 et 2014 aux intersections du triangle des rues Sherbrooke, Cherrier et avenue du Parc-La Fontaine.

La parole du maire 

Joint par téléphone cet après-midi, Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, a répondu aux questions du Journal du Plateau.

— Quelles sont les premières impressions des citoyens suite à cette annonce?

Cette nouvelle a été très bien reçue, nous avons confirmation par des courriers ou des conversations depuis deux jours déjà. Ils avaient peur, témoignaient-ils; les voitures sur cette bretelle arrivent assez vite et s’engagent sans regarder s’il y a des cyclistes. Nous ne pouvions laisser cette situation se dégrader.

— Pourquoi avoir attendu toutes ces années pour fermer cette bretelle?

Ce n’est pas d’hier ce projet, cela a fait objet de grandes discussions avec la ville centre, le service de Police de la ville, le service de sécurité incendie de Montréal, la STM. Nous avons l’an passé encore procédé a des modifications sur ces artères sensibles (NDLR : le marquage au sol pour inciter les voitures à faire un virage plus large), mais cela n’était pas suffisant, nous avons décidé de passer à l’action en tenant compte de l’appel à l’urgence de la santé publique, des données sur les accidents et la prise en compte de l’impact sur la circulation.

— Comment allez-vous gérer les congestions dans les axes aux alentours?

Nous allons avant tout prendre des notes. Les automobilistes feront des détours, peut-être qu’il n’y aura pas davantage de congestion. C’est soit l’un soit l’autre. Nous aviserons en conséquence à la rentrée.

L’initiative soutenue par Vélo Québec 

« On se réjouit des mesures prises par l’arrondissement pour protéger les cyclistes, mais aussi les piétons », dixit par téléphone cet après-midi Lucie Lanteigne, la directrice générale de Vélo Québec Association.

« Cette bretelle comme plusieurs sur l’île de Montréal est une zone de conflits pour les automobilistes et les cyclistes, c’est une première victoire, mais n’oublions pas de penser aux cyclistes lors de réfections ou d’aménagements de voies. Il faut penser plus loin pour une ville plus conviviale », ajoute-t-elle.

Une décision qui ne fait pas que des heureux

Marilyn M., résidente de la rue St Hubert au coin Cherrier et automobiliste aguerrie, se dit « outrée par les prises de position de l’arrondissement, qui ne vont que dans le sens des cyclistes. »

« J’aime mon quartier, le Plateau est agréable à vivre, mais avec [leurs] politiques qui ne va que pour les cyclistes, [ils] veulent nous faire partir, aller dans un quartier où les voitures cohabiteraient avec les vélos pas uniquement favoriser le cycliste! » dit cette trentenaire qui y réside depuis deux ans.

« J’aimerais moi aussi travailler à vélo, mais comment je fais? Je travaille à Joliette et puis par -20 degrés qui fait du vélo? » rajoute Marilyne.

« Leur politique est archaïque, ce n’est pas en interdisant la circulation aux voitures ou en mettant de partout des sens uniques, que l’on réduira les accidents! » réplique t-elle d’un ton sec et se veux énervée par cette annonce.

« Ne peuvent-ils tout simplement pas changer leurs signalisations? Que les cyclistes aient les mêmes lumières que les piétons et cela de partout dans les intersections », préconise-t-elle.

Vos commentaires
loading...