Publicité

Les p’tits chars de l’avenue Mont-Royal

Histoire, Transport
Le tramway 200 est nettement plus petit que les tramways standards. (Source : Archives de la Montreal Street Tramway)

La photo du petit tramway no. 200, qui coiffe cet article, a été prise au garage Mont-Royal, dans l’est du Plateau, angle Fullum (selon la vignette officielle de la photo). 

Notre p’tit char se trouve probablement plutôt sur la rue Franchère (une rue à l’est de Fullum), car si nous étions sur la rue Fullum, nous verrions plutôt les entrepôts Eaton.  N’oublions pas non plus que les résidants du secteur, avec raison, préfèrent que l’on dise quartier « De Lorimier » plutôt que « Plateau Est ». 

p'ti char A

Le tramway 200 est nettement plus petit que les tramways standards.  Il ne possède qu’un seul « boggie » contrairement aux trams plus grands qui en ont deux. Il devait servir sur les lignes moins achalandées.  (Source : Archives de la Montreal Street Tramway)

Tant qu’à se faire dire par les montréalais …«On sait ben! …le Plateau Mont-Royal ,,,y sont à part des autres»; alors, aussi bien ne pas se priver et dire les choses comme elles sont:  Oui! nous habitons un quartier particulier.  Soyons d’ailleurs un peu chauvins et beurrons un peu épais pour notre coin de ville.  On dit que beaucoup de choses ont été mises en oeuvre et ont germées sur le Plateau :  L’hôpital Sainte-Justine, le Montreal Hunt Club, on a déjà parlé de l’hôpital du Sacré-coeur qui a aussi naissance dans le Plateau, dans un logement de la rue Pontiac, chez la famille Généreux.  C’est un quartier d’innovations.  Malheureusement c’est aussi parfois la fin de certaines autres choses.  Prenons par exemple nos tramways montréalais.  Nous voyons sur la photo le lieu d’un de leurs garages importants, celui de la «rue» Mont-Royal.  Mais encore là, notre quartier tirera finalement son épingle du jeu pour faire son «spécial».

C’est justement à cet endroit que le dernier tramway montréalais a terminé sa dernière course.  C’était le dimanche 30 août 1959.  À cette occasion, la CTM (Commission de Transport de Montréal) avait organisé un vaste défilé dans les rues de la ville, où chaque prototype de «p’tit char» était représenté.  On dit qu’une foule de 200 000 montréalais avaient assisté à cette manifestation.  À ce moment, en ville, les deux derniers circuits étaient le 45 Papineau et le 54 Rosemont.  On avait construit, à l’entrée du garage, une arche symbolique, dont les portes se sont refermées «théâtralement» sur le dernier tramway entré.  Un tramway Papineau si mon souvenir est exact.

On referme la porte sur l'époque mémorable des tramways montréalais.  On peut reconnaître à droite de la photo le maire Sarto Fournier (tenant la poignée) et l'échevin Jos.Marie Savignac, une figure politique emblématique du quartier.  Malheureusement nous ne connaissons pas le nom du monsieur de gauche (un appel à tous)  Source : Archives de la Ville de Montréal.

On referme la porte sur l’époque mémorable des tramways montréalais.  On peut reconnaître à droite de la photo le maire Sarto Fournier (tenant la poignée) et l’échevin Jos. Marie Savignac, une figure politique emblématique du quartier. Malheureusement nous ne connaissons pas le nom du monsieur de gauche: un appel à tous. (Source : Archives de la Ville de Montréal)


Par la suite, ce sont les autobus et trolleybus qui prirent définitivement le relais des tramways montréalais, à la fin de ce défilé.  Les «trolleys» ont roulés à Montréal de 1937 à 1966 (date de l’entrée en fonction du métro).  On voit ici le trolleybus Amherst qui s’apprête à tourner de la rue De Laroche, vers l’ouest sur Rachel.  Vous pouvez voir que la rue était à double sens et que les trolleybus roulaient sur cette même rue; ce n’était pas encore l’autoroute qu’elle est maintenant.  Vous remarquerez aussi qu’il y a encore des chevaux à cette époque.  Je souris à simplement imaginer un canasson traverser la rue De Laroche aujourd’hui.

p'ti char C

Le trolleybus de la rue De Laroche, angle Rachel.  (Source : archives de la Ville de Montréal)

Pour tout connaître de l’histoire des transports en commun à Montréal, je vous suggère fortement la lecture du livre :« À la belle époque des tramways» de Jacques Pharand; publié aux éditions de l’homme.  Vous verrez que notre quartier était parsemé de lignes de tramways que nous ne saurions imaginer aujourd’hui.  Par exemple, on retrouvait un tramway qui montait Saint-André et tournait vers l’est sur Marie-Anne; aussi curieux que cela puisse paraître.

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...