Publicité

Un copropriétaire du Plateau sur cinq est un investisseur

Immobilier
Le cinquième (19,9%) des copropriétaires de logements sur le Plateau Mont-Royal sont des investisseurs. Une des causes de la gentrification du Plateau? (Photo: Stéphane Desjardins)
Le cinquième (19,9%) des copropriétaires de logements sur le Plateau Mont-Royal sont des investisseurs. Une des causes de la gentrification du Plateau? (Photo: Stéphane Desjardins)

Le cinquième (19,9%) des copropriétaires de logements sur le Plateau Mont-Royal sont des investisseurs, exactement la même proportion que Montréal.

Ces données proviennent d’une étude réalisée récemment par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) sur la proportion de propriétaires étrangers de logements dans le marché immobilier de Montréal. L’organisme a analysé les rôles fonciers des municipalités de la région métropolitaine, qui servent au calcul des taxes municipales.

La SCHL a découvert que les grands immeubles locatifs à Montréal appartiennent généralement à des firmes canadiennes ou étrangères, ce qui ne surprendra personne. La SCHL s’attarde plutôt aux copropriétés et aux maisons unifamiliales, pour l’année 2015. Dans la région métropolitaine, c’est Montréal qui compte le plus de propriétaires investisseurs (60%). Près de la moitié. d’entre eux se retrouvent au centre-ville (45%), soit dans l’arrondissement de Ville-marie.

La deuxième place revient au Plateau Mont-Royal, à égalité avec Griffintown et l’Île-des-Soeurs, avec 10%.

Condos

Environ 17% des propriétaires de condos montréalais sont possédés par des investisseurs, selon la SCHL. Fait à signaler, 15% des condos de Montréal seraient offerts en location.

Toujours dans les condos, si l’arrondissement de Griffintown domine pour le nombre de propriétaires investisseurs (34%, dont 1,28% d’étrangers), le Plateau arrive troisième, à 19,9% (dont 1,19% d’étrangers), seulement précédé de Ville-Marie (30,4%, dont 2% d’étrangers). L’Île-des-Soeurs suit le Plateau de près, avec 19%, dont 1,15% d’étrangers. Laval a aussi 19,2% de propriétaires investisseurs, suivi de Vaudreuil-Soulanges (18,4%) et de la Rive-Sud (15%).

Gentrification

Certains croient qu’une forte proportion de propriétaires investisseurs sur un territoire donné contribue au phénomène de gentrification, car ceux-ci espèrent rentabiliser leur investissement en louant leur logement à une clientèle plus aisée lorsqu’il s’agit de copropriétés. D’autant plus que l’investisseur espère aussi réaliser un profit sur la plus-value de sa propriété.

Vos commentaires
loading...