Publicité

Contrer l’isolement des hommes retraités

Vie de quartier
Jacques Bouchard, l’ébéniste qui a chapeauté le projet de bac d'agriculture urbaine pour les personnes handicapées, fait partie des Hommes en action du Centre du Plateau. (photo : Ann Mitchell)
Jacques Bouchard, l’ébéniste qui a chapeauté le projet de bac d’agriculture urbaine pour les personnes handicapées, fait partie des Hommes en action du Centre du Plateau. (photo : Ann Mitchell)

Le programme Hommes en action du Centre du Plateau Mont-Royal veut contrer l’isolement auprès des hommes retraités par la création de projets inspirés des expertises de chacun des participants.

La coordonnatrice d’Hommes en action, Ann Mitchell a eu l’idée de créer ce programme grâce à une étude manitobaine qui stipulait que les hommes participent peu ou pas aux activités proposées par l’ensemble des associations en général. « Avec cette idée, on a pu obtenir une subvention de Québec ami des aînés sur deux ans, pour créer un projet à l’intention des hommes à la retraite », indique Ann Mitchell.

Inspiration d’un modèle australien

Hommes en action s’inspire du programme Men’s Shed, créé il y a une quinzaine d’années en Australie. « Ils ont trouvé que pour lutter contre l’isolement des anciens combattants, les hommes se rencontraient un peu naturellement dans les hangars, alors ils ont voulu copier ces lieux de socialisation pour permettre aux retraités de se rebâtir un réseau social », développe-t-elle.

Selon Ann, cette approche est singulière aux hommes, car plusieurs études démontrent que les femmes ont tendance à se rencontrer plus facilement. « Ils préfèrent faire connaissance épaule à épaule que face à face », expose-t-elle.

C’est par le biais d’activités et de réalisation de projet qu’elle espère sortir les hommes retraités de l’isolement. « On va travailler sur un projet avec un but précis, et à travers celui-ci, les besoins de socialisation se rempliront », rend compte la coordonnatrice. Chacun des objectifs diffère et s’inspire des expertises des participants. « On a construit un bac d’agriculture urbaine adapté pour les personnes handicapées avec un ébéniste et un horticulteur, et on planifie donner un atelier de photographie avec un photographe », révèle-t-elle. De plus, il y aura un espace-rencontre dédié aux membres qui pourront pendant la journée partager leur expérience et faire connaissance.

(photo: Maude Petel-Légaré)

L’espace dédié aux membres du Centre du Plateau pour mieux faire connaissance. (photo: Maude Petel-Légaré)

Témoignage

Ayant participé au projet de construction du bac d’agriculture urbaine accessible aux personnes handicapées, Jacques Bouchard a complètement changé de mode de vie. « Je suis retraité. De nature, je suis très renfermé. Les activités comme celles-ci m’obligent à sortir de ma caverne », énonce l’ébéniste. Résident du Plateau Mont-Royal depuis 1980, il a pu observer l’évolution du quartier et son rajeunissement. « Ce n’est pas facile de rencontrer quelqu’un sur le Plateau, exprime-t-il. Des gars avec les cheveux blancs il n’y en a pas une tonne ici ».

Participer au projet Hommes en action lui a permis de sortir de sa solitude et de valoriser sa formation professionnelle. « Force d’admettre que je n’ai plus vingt ans. Même si je considérais que les groupes d’âge d’or, c’était pour les vieux, et bien ça m’a donné plein de nouvelles opportunités que j’ignorais, il y a de cela trois mois », confie-t-il.

À table

Le prochain projet en vue est un atelier de cuisine de couscous. « Lors d’une partie de pétanque organisée par le Centre, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a assuré de faire le meilleur couscous au monde. Et bien, avec lui, nous avons planifié un atelier de cuisine pour les hommes retraités », explique la coordonnatrice du programme. La cuisine sera réservée aux hommes tandis que la salle à manger sera ouverte à tous.

Vos commentaires
loading...