Publicité

L’agriculture urbaine adaptée aux personnes handicapées

Environnement
Ann Mitchell, coordonnatrice du programme Hommes en action, à gauche du bac d’agriculture urbaine accessible aux handicapés au Centre du Plateau. (photo : Maude Petel-Légaré)
Ann Mitchell, coordonnatrice du programme Hommes en action, à gauche du bac d’agriculture urbaine accessible aux handicapés au Centre du Plateau. (photo : Maude Petel-Légaré)

Le Centre du Plateau s’est doté d’un nouveau bac d’agriculture urbaine accessible aux handicapés; un projet du programme Hommes en action, une initiative qui veut réduire l’isolement des hommes à la retraite.

Le Centre du Plateau avait depuis longtemps l’intention de se procurer un bac d’agriculture urbaine. Cependant, le projet s’est concrétisé lorsque Ann Mitchell, la coordonnatrice du programme Hommes en action, a fait la rencontre de Jacques Bouchard, ébéniste à la retraite, le 10 juin dernier. Un comité de cinq bénévoles s’est rapidement formé par la suite : Jacques, Ann, Susanne Kreis, experte en accessibilité, Marc Laverlochère, chargé de projet en agriculture urbaine, et le fils d’Ann qui étudie en design intérieur, Julien Prairie. « Ce sont toutes des personnes qui fréquentent habituellement le Centre du Plateau. Marc animait des camps de jours tandis que Suzanne est bénévole au Centre, et j’ai converti mon fils au projet », explique-t-elle, sourire en coin.

Un projet pour tout le monde

Il était primordial pour cette équipe de créer un bac d’agriculture urbaine accessible aux handicapés. « Le Centre du Plateau est ouvert à tous, alors le bac devait l’être aussi », commente Ann. Pour concevoir celui-ci, il devait être fabriqué en bois même si cela engendrait des coûts supplémentaires. « Avec un bac en bois construit par un ébéniste, on peut apporter une touche personnelle et l’adapter à l’environnement qui l’entoure », illustre Jacques. La somme versée pour couvrir l’achat du bois a été de 300 $ tandis que le reste du travail a été fait bénévolement par l’équipe en entier.

Sans problèmes

« J’avais peur qu’il y ait des opinions diamétralement opposées et que cela mène à des faires valoir ton point. Au contraire, tout s’est très bien déroulé », met de l’avant Jacques qui a chapeauté le projet. L’équipe s’est réparti les tâches, chacun selon leurs propres compétences. Marc qui est horticulteur de profession s’est occupé de la sélection de la végétation tandis que Suzanne a élaboré des dimensions à respecter pour que le bac soit accessible aux handicapés. « Moi, j’avais l’expertise du choix de matériaux et de la méthode d’assemblage pour que ça soit simple à réaliser et que ce soit esthétiquement réussi », expose l’ébéniste de 44 ans d’expérience. En juillet, ils ont installé le tout et ont organisé une activité de plantation pour l’inaugurer.

Deux personnes en fauteuil roulant peuvent utiliser le bac en même temps (sur la largeur aux deux extrémités) tandis que d’autres peuvent aussi utiliser le bac sur la longueur. (photo : Maude Petel-Légaré)

Deux personnes en fauteuil roulant peuvent utiliser le bac en même temps (sur la largeur aux deux extrémités) tandis que d’autres peuvent aussi utiliser le bac sur la longueur. (photo : Maude Petel-Légaré)

Ce projet qui s’inscrit dans le programme Hommes en action est une réelle réussite pour Ann. « Tout ce fait par bouche-à-oreille. On rencontre des gens, on prend leur expertise et on crée une combinaison qui use de leur savoir-faire », révèle-t-elle.

Elle espère pouvoir exporter celui-ci vers d’autres associations. « Il y a tellement de choses à faire en agriculture urbaine. Avant ce n’était pas populaire d’avoir des plants de tomates sur son toit. Aujourd’hui, les gens sont friands de ça et on en trouve partout », développe Jacques, qui devrait superviseur les prochains projets de bac d’agriculture urbaine.

Le bac d’agriculture urbaine est ouvert à tous et est disponible au Centre du Plateau. Au cours des deux prochaines années, l’organisation Hommes en action prévoit élaborer d’autres projets de cette envergure pour renouveler le réseau social des hommes retraités.

Vos commentaires
loading...