Publicité

Le Plateau Mont-Royal en poche 

Vie de quartier
La campagne "Montréal en poche" lancée par Potloc, KOZE et Poches et fils est un hymne à la métropole (photo : Potloc)
La campagne « Montréal en poche » lancée par Potloc, KOZE et Poches et fils est un hymne à la métropole (photo : Potloc)

Potloc, en partenariat avec les PME Poches et Fils et KOZE, sort une ligne de chandail aux poches représentant chacun des quartiers emblématiques de Montréal. Grace aux ventes, une bourse sera remise au projet de commerce local le plus populaire de leur plateforme.

Fêter la ville

La poche du Plateau Mont-Royal (photo : Poches et Fils)La campagne « Montréal en Poche » a fait le buzz la semaine passée sur les réseaux sociaux. Lancée par l’entreprise d’économie sociale Potloc en partenariat avec les PME Poches et fils, la série de tee-shirt et chandails aux poches à l’effigie de dix quartiers emblématiques de Montréal est un grand hommage à la métropole.
Le Plateau Mont-Royal n’y coupe pas : on pourra retrouver sur sa poche quelques hauts lieux du quartier : Bagel Saint-Viateur, Frite Alors, la Banquise et autres.

Coup de pouce

À chaque vente, 3$ iront dans une bourse destinée à un commerce désireux de s’installer dans un de ces quartiers, « une occasion de montrer que la fibre sociale fait partie intégrante de qui nous sommes » explique Rodolphe Barrere, co-fondateur de Potloc.

Potloc œuvre pour aider les entrepreneurs à trouver l’emplacement idéal pour leur nouveau commerce. « Nous allons directement demander ce que veulent les gens, explique t-il. Et avec cette campagne, nous voulions donner un réel coup de pouce aux entrepreneurs. Nous avons présentement récolté plus de 2000$ sur un objectif de 10 000$ qui iront au projet le plus populaire de notre plateforme. »

Le robin des bois des études de marché

D’après les données de l’entreprise d’économie sociale, un tiers des petits commerçants ont fermé au bout de 18 mois puis un autre tiers après de 5 ans. C’est donc les deux tiers des commerçants locaux qui ferment boutique après quelques années d’existence.

Alors que les données disponibles pour les études de marché sont principalement celles des recensements de Statistiques Canada, « nous voulons fournir de l’information différente aux entrepreneurs, explique t-il. Ce sont des données plus précises et complètes. »

Potloc récolte les « intentions de consommation » auprès des utilisateurs de sa plateforme puis les fournis gratuitement aux entrepreneurs indépendants. L’entreprise facture par contre aux bannières et aux grandes entreprises. « Notre objectif est réellement d’aider les commerces indépendants : nous sommes un peu le robin des bois des études de marché » rigole le co-fondateur.

Vos commentaires
loading...