Publicité

La Société d’histoire décerne des prix aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph et à Françoise Careil

Histoire
Françoise Careil, Richard Ouellet, président de la Société d'histoire du Plateau Mont-Royal, et soeur Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. (Photo: Frédéric Cusson)
Françoise Careil, Richard Ouellet, président de la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal, et soeur Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. (Photo: Frédéric Cusson)

Pour marquer ses dix ans, la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal a, pour la première fois, décerné deux prix.

Une soixantaine de personnes s’étaient déplacées au quatrième étage du centre communautaire du Monastère, où la Société d’histoire a ses bureaux, pour rendre hommage aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. L’organisme leur a décerné le Prix Engagement, qui vise « à marquer leur implication envers les malades, au fil des siècles, ainsi que son apport inestimable à l’histoire de Montréal, et plus particulièrement, à celle du Plateau », a déclaré l’organisme.

Plusieurs personnalités étaient présents à la cérémonie, dont le maire du Plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez, et l’écrivain emblématique du Plateau, Michel Tremblay.

« Arrivées en 1659, dix-sept ans après la fondation de Montréal, les Religieuses ont consacré leur vie au soin des malades, d’abord à l’Hôtel-Dieu, fondé par Jeanne Mance, puis, beaucoup plus tard, dans d’autres hôpitaux. En 1861, elles déménageaient dans le nouvel Hôtel-Dieu situé sur le mont Sainte-Famille, à l’angle de la rue Saint-Urbain et de l’avenue des Pins », poursuit la Société d’histoire.

L’organisme a aussi honoré Françoise Careil, libraire et fondatrice de la Librairie du Square. « Créée il y a trente ans, en face du Carré Saint-Louis, la librairie est devenue une institution mythique du quartier, accueillant artistes, intellectuels et amoureux des livres. Par sa grande passion de la littérature, Françoise Careil a participé au rayonnement du Plateau, de sa culture et de ses écrivains », explique l’organisme. Mme Careil a pris sa retraite en 2015.

L’auteur de ces lignes a occupé un logement situé juste au-dessus de la librairie de Mme Careil, il y a plus de 25 ans. Comme la plupart de ses clients, il se souvient d’une libraire indépendante qui n’hésitait pas à faire des choix audacieux quand venait le temps de faire ses commandes de livres. Elle connaissait les goûts et les préférences de ses clients fidèles, mais s’efforçait aussi d’offrir un service attentionné à chaque personne qui franchissait le seuil de la porte de sa minuscule librairie de 750 pieds carrés. Située face au Carré Saint-Louis, la Librairie du Square attirait les célébrités, comme Pauline Julien, Gérald Godin, Gilles Carle, Pierre Foglia, Gaston Miron ou Michel Chartrand. Après 30 ans de service, Mme Careil a vendu Éric Simard, qui fut lui-même libraire avant de travailler pour les Éditions Septentrion.

La Société d’histoire entend désormais remettre les Prix Engagement et Rayonnement chaque année.

La Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal a été fondée le 8 janvier 2006 avec pour mission de faire connaître l’histoire du quartier, son patrimoine et la généalogie de ses résidents auprès du grand public. Elle est à l’origine de la création de 24 plaques historiques installées dans des lieux marquants du quartier, la publication de quatre bulletins annuellement sur l’histoire du Plateau et l’ouverture d’un centre de documentation comprenant plus de 2200 ouvrages traitant de l’histoire de Montréal et du Plateau, accessible à tous.

Un de ses dirigeants, Gabriel Deschambault, est chroniqueur historique de ce journal.

michel-tremblay

L’écrivain et dramaturge Michel Tremblay était sur place. (Photo: Frédéric Cusson)

Vos commentaires
loading...