Publicité

La parade du père Noël 1946

Histoire
La parade du père Noël était « le plus beau samedi matin », se souvient Gabriel Deschambault. (source : BAnQ)
La parade du père Noël était « le plus beau samedi matin », se souvient Gabriel Deschambault. (source : BAnQ)

À l’approche des fêtes et de la traditionnelle parade du père Noël, j’ai pensé que cette image pouvait réveiller, chez les plus vieux, des souvenirs de jeunesse.

Lorsque j’ai trouvé cette photo, je n’ai pu m’empêcher de sourire à la vue de toute cette bonhomie de l’année 1946. C’est platte, j’aurai manqué cette belle parade du père Noël par seulement quelques mois ; puisque ma mère m’espérait pour février 47. Ça ne fait rien ! Je me reprendrai plus tard, car les parades du père Noël furent sacrées, pendant plusieurs années de ma tendre jeunesse. Je n’en reviens pas avec quelle patience on pouvait attendre le « char » du père Noël et dans quel état on pouvait être, lorsqu’on le voyait arriver. Dans nos vies d’enfants, la parade de novembre était l’événement « social » de l’année.

Des fois, je trouve bien triste que les enfants d’aujourd’hui semblent avoir perdu cette fascination et cette naïveté que nous avions à cette époque. Ça ici, c’est de la nostalgie! Il paraît que ce n’est pas de bon aloi de trop en avoir ; mais finalement, je pense que ce n’est pas trop grave.

(source : BAnQ)

(source : BAnQ)

chronique-pamplemousse-no_69_2Cette section de la parade, ouverte par une bande de joyeuses petites Hollandaises (toutes droites sorties de l’image de la boîte de poudre à récurer « Old Dutch »), nous montre les amis Donald le canard et Bugs Bunny, suivis par d’autres personnages de dessins animés qui se retrouvaient au cinéma bien sûr, ou dans les « comic books ». La foule est dense et semble bien s’amuser. C’est comique de voir l’accoutrement des enfants ; j’aurai les mêmes habits quelques années plus tard.

Les filles ont un petit manteau de drap avec collet de fausse fourrure (souvent très très faux, surtout après le passage du manteau à la troisième petite sœur) avec un petit chapeau rond fort coquet, pendant que les garçons, eux, sont « attifés » d’un espèce d’habit d’aviateur une pièce, avec casque « assorti ». Toutefois, quel que soit l’habillement, ils semblent très enthousiastes à saluer les « p’tites » Hollandaises.   Même le policier a son gros manteau long et son képi officiel. Aujourd’hui, la police aurait son coupe-vent de nylon, ses pantalons pyjamas colorés et son gilet pare-balle (de neige).

Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Pour ceux et celles qui n’auraient pas encore reconnu l’endroit, nous nous trouvons angle Mont-Royal et avenue du Parc. La parade emprunte le côté de la rue afin de ne pas interrompre le service de tramway. Je ne sais pas s’il s’agit de la parade du magasin Eaton’s ou d’une autre. Mon souvenir était que « LA » parade partait des entrepôts Eaton’s (angle Mont-Royal et Messier) et empruntait le boulevard Saint-Joseph vers l’ouest (probablement jusqu’à Parc) pour se diriger vers le magasin rue Sainte-Catherine. Le boulevard Saint-Joseph était bondé de familles nombreuses qui formaient une foule aussi dense et joyeuse qu’à la parade de la Saint-Jean-Baptiste à l’été (cette fois sur la rue Sherbrooke).

Vous remarquerez les immenses panneaux réclames qui coiffent les immeubles. Il en reste aujourd’hui quelques-uns sur l’avenue du Parc, mais vous admettrez que l’ensemble est assez impressionnant. Qui se souvient du KIK Cola avec son goût si particulier? Qui se souvient du journal « Le Canada », qu’il faut… » lire tous les jours » !

chronique-pamplemousse-no_69_4À une certaine époque au Québec, on produisait nos propres liqueurs douces comme le Kik ou les liqueurs Christin. Il y a eu aussi les liqueurs Lucky One, si je ne me trompe pas.

Il ne faut pas oublier les nombreux « chars » et surtout les fanfares officielles de toutes les écoles, paroisses, patros, imaginables. C’était le plus beau samedi matin.

En attendant la parade 2016, sourions à celle de 1946, il y a 70 ans.

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...