Publicité

Le Palais de Cristal du Mile-End

Histoire
On voit à gauche le fameux Palais de Cristal qui faisait la fierté des organisateurs des expositions. Cliquez sur la photo pour l’agrandir. (photo : photographe inconnu)
On voit à gauche le fameux Palais de Cristal qui faisait la fierté des organisateurs des expositions. Cliquez sur la photo pour l’agrandir. (photo : photographe inconnu)

Pour les amoureux du Mile-End, cette extraordinaire photo, d’un auteur inconnu (et qui est parfois attribuée à Notman chez McCord), nous montre le fameux Palais de Cristal, œuvre de l’architecte John Hopkins, sur le site du terrain des expositions de la « Puissance » (le Dominion du Canada).

Originalement construit en 1860 sur la rue Sainte-Catherine près de la rue University, il sera acheté par le gouvernement du Québec en 1877, démantelé et reconstruit en 1879 sur le terrain au nord de Mont-Royal et de Fletcher’s Field, comme on appelait l’espace de l’actuel parc Jeanne-Mance. On y tiendra pendant nombre d’années des expositions agricoles et industrielles qui sont très populaires dans le public. L’ensemble du site occupe alors l’espace des rues Parc à Saint-Urbain et de Saint-Joseph à Duluth. Le Palais de Cristal sera finalement détruit par un violent incendie en 1896.

Chronique PAMPLEMOUSSE no_67_1

On voit à gauche le fameux Palais de Cristal qui faisait la fierté des organisateurs des expositions. Cliquez sur la photo pour l’agrandir. (photo : photographe inconnu)

Pour nous situer sur cette photo, que l’on pourrait dater vers 1885, on voit la longue palissade blanche qui longe la rue Bleury (avenue du Parc), tandis que le passage surélevé, que l’on voit à droite, relie les deux parties du terrain des expositions, de part et d’autre de l’avenue du Mont-Royal. À la cessation de ces expositions, au tournant du siècle, la partie au nord de l’avenue sera développée à des fins résidentielles, sous le nom de l’Annexe ; un vaste secteur de l’actuel Mile-End. On voit le Palais de Cristal à gauche, parmi les autres bâtiments de l’exposition.

Plus intéressant, et c’est ce qui fait la grande richesse de ce cliché, c’est que l’on distingue dans le haut de la photo vers la droite, la toute première église de Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End, conçue par l’architecte Victor Bourgeau vers 1857. Cette façade originale sera reprise et recomposée en 1902 par l’architecte Joseph Venne. À la droite de l’église, c’est la Providence du Saint-Enfant-Jésus (des Sœurs de la Providence) avec son toit à deux versants avec les lucarnes, construit en 1874, et avant qu’il ne soit exhaussé en 1913.

Nous sommes au pied du Mont-Royal et l’on peut apercevoir, au premier plan, le tracé original de ce qui sera plus tard connu sous le vocable de « chemin Olmsted ». Le grand architecte de paysage a réalisé son plan d’aménagement du Mont-Royal en 1876, mais une sérieuse crise financière freine la mise en œuvre du projet. Seul le chemin sera tracé dans un premier temps.

Nous sommes alors toujours en banlieue de Montréal et nous voyons ici les vestiges des derniers pâturages du Plateau.

Sur cette autre photographie (vers 1910), on aperçoit encore le petit bâtiment situé à la gauche de la photo précédente, avec son toit à quatre versants. Les atlas nous parlent du domaine « Cherrygrove » qui se trouvait à cet endroit et dont il s’agirait des vestiges du bâtiment principal. On peut voir que l’emplacement du terrain des expositions est maintenant développé. Il ne manque que le pavillon Mortimer B. Davis Memorial Building, aussi connu sous le vocable du Young Men’s Hebrew Association, un peu à l’est de l’avenue du Parc sur l’avenue du Mont-Royal.

Vue générale du secteur appelé « l’Annexe », peu après sa construction à la suite de la disparition du terrain des expositions, vers 1910 (source : BAnQ)

Vue générale du secteur appelé « l’Annexe », peu après sa construction à la suite de la disparition du terrain des expositions, vers 1910 (source : BAnQ)

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...