Publicité

Nouveaux aménagements cyclables : les attentes sont élevées

Transport
Selon des données compilées par la Direction de la santé publique de Montréal, près de 1500 cyclistes et presque autant de piétons ont été blessés sur les rues du Plateau en dix ans, dont une soixantaine dans des collisions avec des poids lourds.
Selon des données compilées par la Direction de la santé publique de Montréal, près de 1500 cyclistes et presque autant de piétons ont été blessés sur les rues du Plateau en dix ans, dont une soixantaine dans des collisions avec des poids lourds. (photo : Simon Van Vliet)

Les cyclistes du Plateau pourront bientôt rouler un peu plus tranquilles, notamment grâce à deux « vélorues » qui seront aménagées cet automne, mais les attentes demeurent élevées.

« Ça fait plusieurs années qu’on les attend », note d’entrée de jeu la présidente directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau, qui rappelle qu’il s’est écoulé plus de deux ans depuis l’annonce du projet.

Si beaucoup de gens se réjouissent de voir Montréal emboîter le pas aux villes européennes qui ont été les premières à implanter ce type de chaussée partagée, il y a 20 ou 30 ans, beaucoup reste à faire.

Partager la chaussée

Le projet-pilote des vélorues sur Mentana et Saint-André, entre Laurier et Cherrier, prévoit un rétrécissement des voies automobiles et l’ajout de deux feux de circulation sur Mentana afin de donner priorité aux cyclistes, mais aucune signalisation particulière n’a cependant été annoncée.

« Il y a un changement de culture qui s’opère présentement », se réjouit malgré tout le coordonnateur de la campagne Une porte, une vie, Pierre Rogué, qui milite depuis plusieurs années pour l’amélioration de la sécurité des cyclistes urbains.

Le cycliste militant souligne toutefois qu’en vertu des amendements récents au Code de la sécurité routière, la plupart des rues locales devraient être considérées comme des vélorues, car peu de ces rues laissent suffisamment d’espace pour respecter les nouvelles normes de dépassement.

Et la sécurité des artères?

« Les vélorue, ça marche, mais sur les rues tranquilles », insiste pour sa part le porte-parole de la Coalition Vélo Montréal, Daniel Lambert, qui souligne que les problèmes de cohabitation demeurent criants sur les artères.

« Il y a des enjeux sur les artères », confirme Suzanne Lareau qui déplore l’absence de lien cyclable le long de l’axe du boulevard Saint-Laurent au sud Mile-End.

Selon des données compilées par la Direction de la santé publique de Montréal, près de 1500 cyclistes et presque autant de piétons ont été blessés sur les rues du Plateau en dix ans, dont une soixantaine dans des collisions avec des poids lourds.

Le Comité des citoyen-ne-s de Milton-Parc (CCMP) organise d’ailleurs une assemblée publique la semaine prochaine pour faire le point sur le problème de la sécurité des piétons et des cyclistes.

Enjeux d’intégration au réseau

Les deux nouvelles vélorues « offriront une alternative quatre saisons à la piste existante de la rue De Brébeuf », précise l’avis aux résidents publié sur la page Info-Travaux. Il faut rappeler que suite au réaménagement controversé sur la rue Brébeuf l’an dernier, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal avait refusé de déneiger la piste.

« Ça va décharger l’axe nord-sud », ajoute Suzanne Lareau qui redoute par contre un afflux massif de cyclistes sur la piste Cherrier dont la capacité est déjà saturée aux heures de pointe.

Vos commentaires
loading...