Publicité

Soho lance DIBER dans un marché déprimé

Immobilier
Le projet DIBER se démarque notamment par des planchers chauffants. (Photo: courtoisie)
Le projet DIBER se démarque notamment par des planchers chauffants. (Photo: courtoisie)

Le promoteur Soho Développement Urbain lance le projet DIBER malgré un marché du condo difficile.

Le projet DIBER s’installe sur Iberville, juste au sud de Mont-Royal, dans un secteur, Plateau-Est, qui fait l’objet de plusieurs mesures de revitalisation de la part des autorités publiques. Le promoteur a acheté un ancien magasin de peinture Bétonel et des terrains environnants, pour ériger quatre immeubles contigus de 22 unités, dont 13 sur deux niveaux et sept avec terrasse privée sur le toit. L’édifice fera trois étages et (nous sommes sur le Plateau) chaque unité aura son propre casier extérieur de rangement de vélos. Une dizaine d’espaces de stationnement sont prévus à l’arrière.

En apparence, le timing joue en défaveur du promoteur, alors que le marché en est un d’acheteurs. Selon les données de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), l’offre n’a jamais été aussi grande pour les condominiums dans les quartiers centraux de Montréal. La SCHL observait en août une hausse des mises en chantier, comparativement à juillet, dans la région métropolitaine, essentiellement due aux projets de condos dans le centre-ville. De plus, dans le marché de la revente, pamplemousse.space.monolith.agency rapportait en octobre une variation nulle des ventes de condos pour la période se terminant en août 2016, comparativement à la même période l’an dernier.

« On n’a aucune crainte de lancer notre projet à ce moment-ci, commente Éric Cameron, directeur des ventes chez Soho Développement Urbain. Car il se démarque des autres de façon très importante. Nous offrons essentiellement un produit neuf, de qualité supérieure, moins cher que le vieux. Et on parle d’une majorité de grands logements. Ce qui est assez rare à Montréal et encore plus sur le Plateau. »

De fait, le projet compte des unités de 1000 à 1500 pieds carrés, de deux chambres à coucher (dont certains peuvent être convertis à trois chambres), de 350 000$ à 499 000$. Ces prix comprennent tous les extras, les choix de finis personnalisés et, surtout, les taxes.

Une firme intégrée

« Nous pouvons maintenir ces prix plus bas que la moyenne parce que nous sommes une firme intégrée. Le promoteur est également le constructeur, ajoute Joël Plasse, président de Soho mais aussi d’EJP Construction. On élimine ainsi les commissions que se prennent tous les intermédiaires dans la chaîne de construction de l’immeuble. Nous avons également une meilleure marge de manoeuvre financière. Nous n’attendrons pas que 50% à 60% des unités soient vendues avant de lancer la construction. Nous avons démarré le chantier avant de lancer les ventes de presque tous nos autres projets… »

« Pour nous démarquer, toutes les unités auront des planchers chauffants, ce qui représente des économies d’énergie entre 50% et 60%, comparé aux modes de chauffage traditionnels, reprend M. Cameron. La structure de l’immeuble sera faite de béton coulé dans des coffrages isolants et les murs mitoyens seront aussi en béton, ce qui est extrêmement rare en immobilier résidentiel. Nous avons pris deux mois pour choisir la technologie de blocs isolants, qui sont produits à Granby. On essaie de choisir le plus possibles des matériaux québécois de qualité supérieure. Autre exemple: les planchers sont en bois d’ingénierie, dont l’installation a été testée par un acousticien. »

« Nous allons aussi offrir un budget prédéterminé pour éviter les mauvaises surprises quant aux frais de copropriété, fixés à 14 cents le pied carré, reprend M. Cameron. Le fonds de prévoyance est fixé à 10% du budget des parties communes, contrairement à la loi, qui prévoit 5%, un seuil largement insuffisant selon les experts. »

Soho Développement Urbain a plusieurs projets à son actif, dont le Carré Soho, dans Mercier-Est, un projet qui a une excellente réputation dans ce quartier, notamment pour ses planchers chauffants et ses grands espaces verts. Dans ce projet, un compte d’électricité pour un condo de 1300 pieds carrés se chiffre à 60$ par mois. Certains copropriétaires louent leur condo chauffage inclus. Le promoteur développera également le projet de Cour de Voirie Honoré-Beaugrand, de plus de 300 logements, toujours dans mercier-Est.

Le projet DIBER a passé une première étape devant le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) du Plateau Mont-Royal. Une autre rencontre est prévue avec le CCU d’ici les prochains mois. L’immeuble actuel devrait être démoli bientôt et le chantier démarrera au printemps.

L’équipe du projet et un démonstrateur de la structure de l’immeuble. En haut: Éric Cameron, directeur des ventes, David Banno, représentant, Joël Plasse, président. En bas: Marc Jobin, architecte. (Photo: Stéphane Desjardins)

Vos commentaires
loading...