Publicité

Des immeubles abandonnés pullulent dans le Plateau

Immobilier
Une quarantaine d'immeubles abandonnés sont répertoriés par l'arrondissement. Certains sont célèbres. (Photo: Ville de Montréal)
Une quarantaine d’immeubles abandonnés sont répertoriés par l’arrondissement. Certains sont célèbres. (Photo: Ville de Montréal)

17 novembre 2016. L’édifice qui a abrité le premier cinéma intérieur au pays brûle. Perte totale. Il était abandonné depuis deux ans.

L’immeuble patrimonial, magnifique, angle Saint-Laurent et Viger Est, est une perte totale. De tels joyaux du patrimoine, mais aussi des édifices qui n’ont pas de valeur historique, abandonnés à leur sort, il y en a des centaines dans tous les quartiers de Montréal. Et le Plateau Mont-Royal ne donne pas sa place dans ce domaine, comme le révèle la carte interactive de l’arrondissement, qui comprend une liste complète des immeubles abandonnés à leur sort.

L’outil permet de localiser rapidement un immeuble abandonné. Chacun a sa fiche descriptive avec photo. On constate qu’il y a beaucoup de garages abandonnés, mais, alors que l’arrondissement vit une crise du logement abordable, aussi plusieurs immeubles résidentiels. Des dizaines de logements pourraient être rénovés et remis sur le marché.

capture-decran-2016-11-17-a-18-01-17

Un garage abandonné qui défigure le paysage depuis longtemps. (Photo : Ville de Montréal)

Plusieurs de ces immeubles sont situés sur des rues commerciales. Autant de commerces vides qui défigurent nos artères et leur donnent une mauvaise réputation. Quelques-uns sont célèbres, comme le dépanneur abandonné angle Saint-Dominique et Marie-Anne, de biais au parc du Portugal. La bâtisse a été adoptée par les graffiteurs, dont des célébrités comme Zilon, qui l’ont transformée en véritable œuvre d’art urbain. La fiche du bâtiment indique une évaluation municipale de plus de 500 000 $, mais de seulement 67 800 $ pour le bâtiment. Juste en face, toujours sur Marie-Anne, un garage abandonné que les habitués de l’endroit auront rapidement reconnu. L’immeuble est laissé à son sort depuis le début du siècle. Il vaut près de 800 000 $ selon la Ville.

capture-decran-2016-11-17-a-18-23-56

Magnifique et… vide. (Photo : Ville de Montréal)

Avenue du Parc, tout près de Mont-Royal, un triplex abandonné côtoie un assez gros bâtiment commercial laissé à son sort, avec des logements aux étages. Tout près, un triplex patrimonial évalué à un million défigure la rue de l’Esplanade, malgré sa devanture en pierre calcaire avec ornements sculptés. Plus bas sur Parc, près de Milton, l’ancien siège de la compagnie Muir, accumule la poussière. Le commerce est à louer. À droite, un terrain vague. Une autre cicatrice urbaine.

Rue Saint-Denis, juste au nord de Mont-Royal, un triplex et une très vieille maison attendent fort probablement le pic des démolisseurs. Ce sont deux vitrines additionnelles qui contribuent à la mauvaise réputation de la rue.

Rue Papineau, au sud de Rachel, face au parc Lafontaine, un multiplex 100 % résidentiel en apparente bonne condition, d’une valeur proche du million. Vide. Toujours face au parc Lafontaine, sur la rue du même nom, un joli triplex patrimonial d’environ un million. Devanture en pierre, ornements de bois, déclin d’ardoise. Trois logements. Abandonnés.

Plus à l’est, rue Sherbrooke, angle d’Iberville, un garage abandonné depuis longtemps accumule les tags. Une aubaine? À un peu plus de 400 000 $ pour un terrain de grande taille, certainement. À moins qu’il y ait contamination.

La liste de l’arrondissement compte une quarantaine d’immeubles abandonnés, certains par leurs propriétaires, d’autres par la Ville de Montréal ou d’autres agences gouvernementales. Il y en a pour des millions de dollars. Autant d’occasions perdues au cœur du quartier le plus densément peuplé au pays.

Vos commentaires
loading...