Publicité

Montréal pour tous, la vigilance citoyenne à l’oeuvre

Économie, Élus
Le chantier de construction des saillies de trottoirs au coin de Parc et St-Viateur est l'un des nombreux chantiers où les délais n'ont pas été respectés en 2015-2016, selon les observations de Montréal pour tous.
Le chantier de construction des saillies de trottoirs au coin de Parc et St-Viateur est l’un des nombreux chantiers où les délais n’ont pas été respectés en 2015-2016, selon les observations de Montréal pour tous. (photo : Simon Van Vliet)

Exercer une veille constante sur la gestion des fonds publics à l’échelle montréalaise n’est pas une mince affaire.

C’est pourtant ce à quoi s’affaire depuis 2011 Montréal pour tous, un groupe non partisan de citoyens bénévoles. Fondé à l’origine par des résidents du Mile-End préoccupés par l’iniquité du système de taxation montréalais, Montréal pour tous s’active depuis à documenter et à vulgariser les enjeux de gestion des finances à la Ville de Montréal et dans les arrondissements.

« On aurait de l’ouvrage pour faire ça à temps plein! », s’exclame l’un des membres les plus actifs du groupe, Pierre Pagé, qui souligne qu’avec un budget de fonctionnement d’environ 5 milliards de dollars et un plan triennal d’immobilisations de plus de 1 milliard de dollars par année, la Ville de Montréal est une machine gigantesque qui reste vulnérable aux stratagèmes de collusion et à la corruption.

En 2013, à la lumière des révélations de la commission Charbonneau, le groupe avait d’ailleurs exigé un gel d’impôt foncier de trois ans.

Un nécessaire suivi citoyen

Dans les dernières années, en plus de suivre activement les dossiers et de publier des comptes-rendus détaillés des travaux de la commission des finances de la Ville de Montréal, le groupe a mis de l’avant des propositions pour améliorer le régime de taxation municipal, augmenter la transparence du processus de calcul du rôle d’évaluation foncière et permettre aux citoyens de mieux suivre les dépenses, particulièrement celles en infrastructures.

En vue des élections de novembre, Montréal pour tous prévoit d’ailleurs publier un document synthèse sur les principales questions budgétaires afin de permettre aux citoyens d’évaluer objectivement les engagements des candidats et des partis en matière de finances et d’administration municipale.

Entre temps, « c’est la grosse période qui s’en vient avec les hausses de taxes », souligne Pierre Pagé qui rappelle que des ateliers sur la contestation des hausses de taxe qui frappent durement les quartiers centraux auront lieu le 20 février prochain au Théâtre Rialto.

Vos commentaires
loading...