Publicité

Nouveaux horaires de collecte : la confusion persiste

Environnement, Vie de quartier
Les changements dans les horaires de collecte des matières résiduelles entraînent beaucoup de confusion. (photo : Simon Van Vliet)
Les changements dans les horaires de collecte des matières résiduelles entraînent beaucoup de confusion. (photo : Simon Van Vliet)

Bientôt un mois après le changement des heures de collecte, la confusion règne toujours alors que de nombreux citoyens et commerçants peinent à s’adapter.

 

Dans la foulée de l’introduction du compostage domestique dans l’Est du Plateau, les horaires de dépôt et de collecte pour l’ensemble du territoire ont été modifiés le 1er février dernier. Depuis les ratés survenus à la première semaine, l’arrondissement fait l’objet de virulentes critiques, notamment par le biais des réseaux sociaux.

Plusieurs mois d’ajustement à prévoir

« On a quand même une bonne diminution des appels et des requêtes », assure Geneviève Allard, chargée de communication à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, qui reconnaît que, malgré des « ajustements » apportés par l’arrondissement depuis l’implantation des nouveaux horaires de collecte, des problèmes demeurent.

Faisant écho aux propos du maire d’arrondissement, Luc Ferrandez, en réponse aux questions adressées au conseil d’arrondissement, Geneviève Allard expliquait au début du mois « qu’une période d’adaptation [serait] nécessaire, tant pour les citoyens, que pour l’arrondissement », et que cette adaptation pourrait prendre plusieurs mois.

Une adaptation qui coûte cher

Les changements dans les horaires de collecte des matières résiduelles entraînent beaucoup de confusion, constate Jean-Pierre Szaraz, stratège médias sociaux et gestionnaire de communauté Chez Farfelu.

Selon lui, les efforts d’information et de consultation de l’arrondissement ont été insuffisants, particulièrement auprès des commerçants. « Ils font ça en aval, plutôt qu’en amont », soupire-t-il en ajoutant que « les commerçants ne sont jamais pris en compte » lorsque l’arrondissement fait des changements qui ont des impacts sur leurs activités.

Certains commerçants ont par exemple dû revoir leurs horaires pour faire entrer leur personnel plus tôt, ce qui engendre des coûts hebdomadaires. Jean-Pierre Szaraz cite l’exemple d’un commerçant qui doit débourser 50 $ de plus par semaine, soit 2600 $ par année, pour payer le salaire d’un employé chargé de sortir les matières résiduelles avant l’ouverture du commerce.

 

Pour éliminer la confusion autour des heures de dépôt

Depuis le 1er février, le dépôt des matières résiduelles doit se faire à partir de 7 h le jour de la collecte, qui débute à 10 h sur les artères commerciales. Sur les rues résidentielles, les sacs et les bacs de déchets, de recyclage (ou de compost) peuvent désormais être mis à la rue à partir de 19 h la veille de la collecte qui débute dès 7 h le lendemain matin.

Cette information ne figurait pas sur la carte des secteurs de collecte initialement publiée sur Facebook (ci-dessous) ni sur les affiches apposées sur le domaine public. Elle a depuis été intégrée à la carte disponible sur le site Internet de l’arrondissement. Dans les prochains jours, des autocollants avec les heures de dépôt seront ajoutés aux affiches pour faciliter l’intégration des changements, souligne Geneviève Allard qui affirme que les services de l’arrondissement demeurent « très actifs en matière de sensibilisation ».

Le nouvel horaire des collectes ainsi que les détails concernant les lieux de dépôts sont disponibles en ligne sur le site internet de l'arrondissement. (photo : page Facebook - Arrondissement Plateau-Mont-Royal)

Vos commentaires
loading...