Publicité

Pagaille dans la collecte des matières résiduelles

Environnement, Vie de quartier
Le respect des nouveaux horaires est essentiel pour éviter la multiplication des dépôts sauvages d'ordures sur le domaine public qui pullulent sur le Plateau.
Le respect des nouveaux horaires est essentiel pour éviter la multiplication des dépôts sauvages d’ordures sur le domaine public qui pullulent sur le Plateau. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

La collecte des matières résiduelles a connu quelques ratés, à la suite de l’introduction de la collecte des matières compostables la semaine dernière.

Lors de la période de questions au conseil d’arrondissement, lundi, Patrick Zalewski affirmait que les résidents de la rue Marie-Anne n’ont « pas eu de services essentiels », confirmant ainsi plusieurs témoignages de nos lecteurs comme quoi la collecte n’aurait tout simplement pas eu lieu dans certains secteurs.

À qui la faute?

« Nous sommes bien au fait que plusieurs sacs et/ou bacs se trouvent sur le domaine public depuis l’entrée en vigueur des nouvelles collectes le 1er février dernier », confirmait lundi Geneviève Allard, chargée de communication à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Elle note par contre qu’il est impossible de savoir si ce sont des résidents qui n’ont pas respecté les nouveaux horaires ou si ce sont les équipes responsables de la collecte qui se sont trompées de parcours.

« Les gens sont complètement déboussolés », déplore Patrick Zalewski, un résident de longue date du Plateau.

Le maire d’arrondissement, Luc Ferrandez, estime le changement d’habitudes va probablement « prendre des mois », et rappelle qu’une vaste campagne de sensibilisation a été entreprise.

« Nous avons notamment procédé à de l’affichage massif sur le domaine public, fait du porte-à-porte dans les secteurs d’implantation de la collecte des résidus alimentaires, distribué des accroche-portes, des cartons et le bulletin d’arrondissement à toutes les portes, en plus de parler régulièrement des changements à venir dans notre infolettre hebdomadaire et d’avoir planifié une importante offensive publicitaire dans les médias sociaux et les journaux locaux », énumère Geneviève Allard.

Un casse-tête pour les commerçants?

Gabriel Julien, gérant de la boutique de souliers Rio-X20 sur Saint-Denis, anticipe quelques problèmes liés aux horaires de collecte sur les rues commerciales. « Les vidanges vont être là sur un grand, grand laps de temps », souligne-t-il en précisant que les sacs de poubelles risquent d’être éventrés et entre le dépôt et la collecte et que le recyclage pourrait être dispersé par le vent. Il évoque également l’incompatibilité des horaires de collecte avec les heures d’ouverture de certains commerces qui, comme le sien, ouvrent après le début de la collecte.

Expliquant ne pas être en mesure d’adapter aux réalités particulières de chaque commerce, le maire d’arrondissement indique que c’est aux commerçants de s’adapter aux nouveaux horaires de collecte.

À tout le monde de s’adapter

Geneviève Allard invite pour sa part « tout le monde à mettre la main à la pâte et à passer le mot à ses voisins ». La confusion autour des nouveaux horaires pourrait en effet nuire à la lutte contre les dépôts sauvages d’ordures sur le domaine public, un phénomène particulièrement marqué sur le Plateau.

Elle invite les citoyens dont les matières résiduelles n’auraient pas été ramassées en temps et lieu à les retirer du domaine public en attendant la prochaine collecte dans leur secteur et à signaler les ratés au 311.  Les nouveaux horaires de dépôt, soit à compter de 19 h la veille de la collecte jusqu’à 7 h le jour de la collecte dans les secteurs résidentiels et de 7 h à 10 h le jour de la collecte sur les artères commerciales, sont entrés en vigueur le 1er février. La carte des secteurs de collecte ainsi que toute l’information pertinente est disponible sur le site de l’arrondissement.

Vos commentaires
loading...