Publicité

Resto Plateau : un quart de siècle à nourrir la communauté

Vie de quartier
Plus de 1500 personnes, originaires de 76 pays, sont passées par les cuisines du Resto Plateau depuis 1992.
Plus de 1500 personnes, originaires de 76 pays, sont passées par les cuisines du Resto Plateau depuis 1992. (photo de courtoisie)

Né d’un effort de concertation communautaire au début des années 1990, le Resto Plateau visait à répondre à des besoins qui n’ont pas diminué en 25 ans.

Les besoins s’articulaient alors « autour de la faim, de la solitude, de la pauvreté », se remémore Johanne Lambert, l’une des membres fondatrices de l’organisme, qui constate que les problèmes sont loin de s’être résorbés.

Si le taux de chômage sur le Plateau, qui s’élevait à 15 % en 1991, était retombé à 8 % en 2011, les problèmes d’isolement et de faim demeurent.

L’isolement demeure, la faim augmente

« L’isolement est aussi important qu’il l’était », constate l’organisatrice communautaire retraitée du réseau de la santé et des services sociaux. En effet, c’est toujours environ une personne sur deux sur le Plateau qui vit seule, une situation qui frappe particulièrement les personnes aînées.

Loin d’avoir reculé depuis 25 ans, l’insécurité alimentaire est en augmentation depuis quelques années.

Nourrir la mixité sociale

Après avoir déménagé ses pénates des locaux des Ateliers d’éducation populaire du Plateau au sous-sol de l’Église Saint-Denys-du-Plateau, le Resto Plateau a fini par s’établir il y a une quinzaine d’années dans la grande salle du Centre communautaire du monastère, où des centaines de personnes viennent dîner chaque jour.

« Ici, c’est toute sorte de monde qui viennent », souligne Johanne Lambert. La clientèle du resto n’est pas seulement composée de personnes à faibles revenus, explique-t-elle, mais aussi de résidents plus fortunés ou de travailleurs du quartier soucieux de cultiver une mixité sociale dans le quotidien.

« Il y en a toujours eu de la pauvreté, puis il y en aura encore », soupire Johanne Lambert qui souligne que le Resto Plateau tente d’y remédier à sa mesure : un repas à la fois, une formation à la fois.

En 25 ans, ce sont plus d’un million et demi de repas qui ont été servis et plus de 1500 personnes, originaire de 76 pays, qui sont passées par le programme de formation en cuisine dont le taux de succès est d’environ 70 % en moyenne. C’est donc dire environ mille personnes qui se sont trouvé un emploi ou qui sont retournées aux études

Lire aussi : Resto Plateau : 25 ans de restauration populaire.

Vos commentaires
loading...