Publicité

Une petite église toujours « vivante » sur la rue Saint-Denis

Histoire
On voit ici l’église dans son allure originale avant qu’elle ne soit agrandie vers la rue Saint-Denis. (source : Musée McCord)
On voit ici l’église dans son allure originale avant qu’elle ne soit agrandie vers la rue Saint-Denis. (source : Musée McCord)

Cette semaine, je vous offre de très belles photographies de l’église All’s Saints, située rue Saint-Denis, à l’angle de Marie-Anne.

Nous sommes vers 1890, au moment où cette « belle » rue complète son développement immobilier. À cette époque, le tissu urbain est principalement composé d’habitation et ce n’est que plus tard que la fonction commerciale va s’installer.

chronique-pamplemousse-no_85_1

On voit ici l’église dans son allure originale avant qu’elle ne soit agrandie vers la rue Saint-Denis. (source : Musée McCord)

Cette transformation s’est effectuée lentement avec, pour débuter, des cabinets professionnels (dentistes, avocats, notaires) et beaucoup plus tard des commerces plus « intensifs ». Avec le départ de l’Université de Montréal vers la montagne, la population professionnelle et plus aisée s’est lentement désintéressée et a migré vers Outremont.

Il faut toujours considérer ces mouvements comme inter reliés. Outremont est en « standby » et l’arrivée de l’Université va lancer son développement plus intensif. Inversement, un plus vieux quartier tombe en disgrâce et voit sa fonction urbaine modifiée. C’est la vie de la Ville !

Si on revient à notre photo d’introduction, on constate que la rue n’est pas encore macadamisée. On distingue à peine les rails du tramway et les trottoirs de bois sont encore la norme. Un petit chemin, habituellement fait de pavés, permet aux gens de traverser les rues « à sec », les jours de pluie. On distingue également les constructions sises sur la rue Rivard avec leurs toits à fausse mansarde et leurs lucarnes. Il y a aussi de petites constructions sur Marie-Anne.

Les édifices en construction sur la rue Saint-Denis, que l’on voit sur la photographie, au nord de l’église, sont toujours là aujourd’hui. L’éclairage de rue se fait à l’aide d’ampoules composées de deux arcs de carbone qui doivent être changés assez fréquemment. Un mécanisme permet de descendre le globe afin de faciliter l’opération.

extrait de l’atlas Goad de 1890 présentant le secteur concerné. (source : BAnQ)

extrait de l’atlas Goad de 1890 présentant le secteur concerné. (source : BAnQ)

La carte montrant le secteur de l’église indique qu’à part la rue Saint-Denis, le développement du quartier est à peine amorcé. Même le sanctuaire du Très-Saint-Sacrement n’apparaît pas encore. On voit l’alignement des magnifiques cottages dessinés par l’architecte Jean-Zéphirin Resther, plus au nord sur Saint-Denis. La qualité architecturale de ces édifices a grandement souffert de l’arrivée désordonnée du commerce de détail sur la rue.

autre vue de l’église quelque temps après sa construction. source Musée McCord

Autre vue de l’église quelque temps après sa construction. (source : Musée McCord)

Très belle photographie de l’intérieur de l’église ou l’on peut admirer le revêtement de bois relativement inusité pour ce genre de construction. On dirait presque une" Isba » russe. (souce : Musée McCord)

Cette église possède une longue histoire et elle a changé de dénomination plusieurs fois. Une autre chronique nous permettra d’en savoir plus.

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...