Publicité

L’agora du secteur Saint-Viateur Est

Vie de quartier
L’événement a été l’occasion de procéder à une cartographie collaborative du Mile End visant à alimenter la réflexion de l’Agora des possibles.
L’événement a été l’occasion de procéder à une cartographie collaborative du Mile End visant à alimenter la réflexion de l’Agora des possibles. (photo : Simon Van Vliet)

Après l’espace collaboratif la Gare l’an dernier, c’était au tour de Temps libre d’accueillir le 4@7 annuel du secteur Saint-Viateur Est.

Organisé par le Comité de revitalisation du secteur Saint-Viateur Est, en collaboration avec Espaces temps dans le cadre du projet de l’Agora des Possibles, la sixième édition de l’événement témoigne du dynamisme renouvelé du secteur.

Une communauté d’intérêts et de pratique

Installé dans le secteur depuis à peine plus d’un an, Temps libre s’impose d’ailleurs comme un lieu incontournable de rencontre, de réseautage et de partage. « On est vraiment une petite communauté  », Karl Dorais Kinkaid, de l’atelier de développement territorial l’Enclume qui a notamment réalisé l’étude patrimoniale de la Caserne 26, un édifice patrimonial du Plateau Est qui sera rénové et transformé en espace culturel.

Le propriétaire de l’atelier de design urbain Les Interstices et co-fondateur d’Entremise, Jonathan Lapalme, explique que Temps libre est à la fois « une communauté d’intérêts » et une « communauté de pratique ». Il explique y avoir développé pas moins de six partenariats dans la dernière année et avoir d’autres projets de collaborations en vue.

L’agora du Mile End

« On s’intéresse beaucoup aux tiers lieux, aux lieux de rencontre informels », expliquait le directeur d’Espace temps et cofondateur de Temps libre, Vincent Chapdelain, en marge d’une conférence de presse sur le lancement de la Nuit des débats cette semaine. Le 4 à 7 annuel du secteur Saint-Viateur Est s’inscrit dans une volonté de créer un espace de rencontre permettant de créer des liens et des ponts au sein de la communauté qui habite et travaille dans ce secteur en pleine ébullition.

L’événement a d’ailleurs été l’occasion de procéder à une cartographie collaborative du Mile End visant à alimenter la réflexion de l’Agora des possibles.

Une soirée de réflexion sur l’avenir du site de la Petite Floride est d’ailleurs prévue ce soir (jeudi 23 mars) et une charette interdisciplinaire sur le projet viaduc 375 aura lieu la semaine prochaine.

« Il y a vraiment un réel intérêt pour cet espace-là », souligne la coordonnatrice au développement du Champ des possibles, Caroline Magar-Bisson. Contrairement à la séance d’idéation du mois dernier, les places sont limitées et l’inscription est obligatoire.

Lire également : Le secteur Saint-Viateur Est : dix ans plus tard.

Vos commentaires
loading...